Comment muer un sujet païen en Vierge des plus pures – Vierge à l’enfant avec deux anges, Fra Filippo Lippi

Filippo LIPPI (1406-1469), La Vierge à l’enfant avec deux anges, 1457-1465
Détrempe sur Bois,
Galerie des Offices (Florence)

        Ce tableau se trouve dans une relativement petite salle de la Galerie des Offices (Florence) consacrée à Filippo Lippi (1406-1469). On pourrait très bien passer à côté de cette œuvre, noyée parmi tant d’autres toiles.

      On connait assez peu la genèse de l’oeuvre. Il semble cependant que Fra Filippo Lippi ait pris comme modèle la jeune religieuse qu’il a épousé, Lucrezia Buti et son fils, Filippino.  

 

      Nous avons affaire ici à un tableau représentant une Vierge en prière accompagnée du Christ bébé et de deux anges qui le soutiennent. L’enfant semble vouloir être dans les bras de sa mère : il fait un mouvement vers elle et son regard est tourné vers le visage de la jeune femme. Celle-ci est complètement absorbée dans sa prière et semble indifférente à ce qui l’entoure. Derrière la scène se trouve un paysage peint dans un cadre de bois.

        Ce tableau est vraiment saisissant de calme et de sérénité. Il est à taille humaine, on peut le contempler sans avoir à prendre de recul. Le plus remarquable dans cette œuvre est sans hésitation la Vierge. Ses traits sont d’une incroyable finesse. Il règne sur son visage une telle sérénité que l’on se sens apaisé lorsqu’on la contemple. Son regard doux, absorbé, est reposant. Elle nous laisse juste l’admirer sans avoir à saisir son regard. Elle est simplement en prière. C’est une vierge qui apparait presque humaine.

        Nous nous trouvons en face d’une Vierge, que l’on peut identifier par ses vêtements (robe bleue), sa légère auréole et sa position de priante. Elle semble absorbée dans ses pensées, son visage tourné vers le coin inférieur droit de l’oeuvre. Elle nous dérobe son regard et une partie de son visage. Il semble que le peintre ait surpris cette scène de prière. On peut presque dire que la jeune femme appartient à un autre monde, peut-être le monde céleste. La présence de l’ange au premier plan nous confirme l’appartenance de cette scène à la sphère religieuse : une Vierge à l’enfant.

        En revanche, la composition et l’attitude des personnages nous pousse à voir ici un portrait de la Vierge. Elle est le personnage central de l’oeuvre : sa tête se trouve au centre du tableau et au sommet de la composition triangulaire formée par les deux anges qui soutiennent le Christ d’un côté et la Vierge légèrement penchée en avant de l’autre. C’est elle que le peintre voulait mettre en scène.

        La beauté de cette Vierge est soulignée par divers éléments. Le contraste entre la blancheur de son teint et son vêtement. Le bleu de sa robe est assez foncé alors que sa peau est très claire (comme on l’aimait pour les femmes à l’époque). Son profil se détache aussi sur le paysage de fond devant lequel la scène est représentée. Cet élément rappelle les ouvertures sur des fenêtres mises à l’honneur par les maîtres flamands

        La jeune femme est assise sur une chaise ouvragée très finement, surmonté d’un luxueux coussin. On a affaire à une réelle mise en scène et non pas à des personnages pris sur le vif. Ce traitement maniéré de l’accoudoir contraste avec la raideur archaïque des roches de l’arrière-plan. On peut voir ici l’illustration du caractère composite et parfois désinvolte de l’inspiration de Lippi.

        On peut admirer ce qui a fait la renommée de Filippo Lippi : la délicatesse des traits des personnages et la justesse des couleurs. On peut voir aussi le jeu de drapé très sensible notamment pour la robe de la Vierge qui donne une impression de lourdeur, peut-être est-elle faite en drap de soie ou en velours. De même le voile qui recouvre ses cheveux et tombe sur sa nuque est très fin et délicat, comme celui qui enveloppe le Christ. Le pan qui retombe montre bien l’habileté du peintre à retranscrire la transparence.

        Deux anges soutiennent le Christ qui essaie d’atteindre les bras de de sa mère. Celui qui est premier plan dirige son visage vers le spectateur avec un regard malicieux calqué sur le type populaire. Il est habillé comme un petit garçon de son époque : il porte une sorte de chemise large resserrée à la taille. Ce vêtement permet au peintre de mettre en scène un nouveau drapé qui contraste avec la robe de la Vierge. L’ange a des ailes mais qui ne semblent pas faire partie intégrante du petit garçon, comme si elles avaient été rajoutées. On ne voit du deuxième ange que le bas des yeux et le visage jusqu’au menton. Il est caché par la jambe et le bras du Christ. Il ne sert qu’à compléter la composition afin que le paysage de fond ne fasse pas une trouée entre le Christ et sa mère. Il n’est qu’un soutien ; il n’a pas de réelle existence autonome. De même que l’ange du premier plan. Il a plutôt pour fonction de faire entrer le spectateur dans l’oeuvre.

        La lumière est dirigée vers le front de la Vierge et la joue gauche du Christ. C’est une lumière blanche qui vient d’en haut, peut-être la lumière divine qui illumine ce front sacré. En même temps, cette lumière dirige le regard du spectateur directement sur le visage de la jeune femme, cela montre bien l’intention de Filippo Lippi de mettre la Vierge à l’honneur. Il a fait le portrait d’une femme plus que d’une Vierge ; les détails chrétiens sont infimes. Ce tableau n’est que le prétexte du portrait majestueux d’une belle femme. Elle apparaît humaine par sa beauté idéalisée mais sans excès. Nous avons ici une Vierge terrestre.

       Filippo Lippi nous livre une vision de la Vierge comme une femme idéalisée. Il ne nous donne pas simplement à voir une Vierge en prière mais une très belle femme plongée dans ses pensées. Le choix de peindre une Vierge plutôt qu’un simple portrait féminin, comme c’était la coutume à l’époque, rappelle que Filippo Lippi était un moine. Il a donc naturellement choisi un sujet religieux mais pour mieux exalter la beauté de son modèle. Il fait ainsi une sorte d’apologie de la beauté féminine.  

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s