Monumenta 2014 : L’étrange cité d’Ilya et Emilia Kabakov, un voyage dans une autre dimension

La Monumenta 2014 est dédiée à un couple d’artistes russes, Ilya et Emilia Kabakov qui nous transporte dans leur Etrange cité. Pour l’occasion la grande Nef du Grand Palais de Paris se transforme en univers parallèle dans lequel nous visitons les vestiges d’une civilisation antique imaginaire.

L'entrée de l'Etrange cité d'Ilya et Emilia Kabakov @MartheRonteix
L’entrée de l’Etrange cité d’Ilya et Emilia Kabakov
@MartheRonteix

La Monumenta est un événement traditionnel de l’art contemporain parisien. Tous les ans, sauf en 2013, carte blanche est laissée à un artiste en activité pour occuper la grande Nef du Grand Palais comme il l’entend. En 2010, c’est Christian Boltanski qui nous faisait entrer dans sa vision déshumanisée de la Shoah, Anish Kapoor a ensuite investi les lieux et Daniel Buren a recréé un toit façon mosaïque acidulée en 2012. Cette année, la Réunion des Musées Nationaux à fait appel au couple formé par Ilya et Emilia Kabakov. Les deux artistes ont mis en scène une petite partie de leur univers onirique à travers leur Etrange Cité.

L'espace aux allures de ruines antiques de l'Etrange cité @MartheRonteix
L’espace aux allures de ruines antiques de l’Etrange cité
@MartheRonteix

L’expérience vaut le détour, nous n’avons pas l’impression de visiter une exposition d’art contemporain mais bien plutôt les ruines d’une cité antique fantastique. Les deux artistes russes ont recréé un simulacre de ruines blanches qui rappelle étrangement Persépolis baignée par la lumière zénithale des verrières du Grand Palais. Il faut reconnaître que le lieu a un impact très important sur l’effet des œuvres exposées sur le spectateur. Nous avions ressentis la même émotion devant la sculpture Psyché ranimée par le baiser d’Amour de Canova exposée au Louvre. Une fois remis de nos émotions, nous pénétrons dans un parcours initiatique qui commence par une coupole géante couchée qui fait écho à celle qui domine le hall d’exposition. Nous nous croirions à la base d’une église d’un autre temps. Nous sommes alors prêts à nous laisser embarquer dans le fantasme architectural et onirique d’Ilya et Emilia Kabakov.

Au fil de notre visite, nous découvrons de pièces en pièces différents aspects de la civilisation imaginée par les deux artistes. Nous pénétrons ainsi dans un musée vide aux murs rouges animés par des taches de lumière qui symbolisent les œuvres disparues. Nous plongeons aussi dans deux chapelles, l’une blanche, l’autre sombre dans lesquelles nous ne savons pas bien quel culte est rendu. La notion de sacré et de communication entre l’homme et l’être supérieur est très présente dans cette « oeuvre » qui relève plutôt du roman de science-fiction que de la démarche artistique à notre goût. Le couple Kabakov a créé une nouvelle spiritualité déclinée en multiples aspects et mis en scène comme dans un musée ethnographique. L’alternance entre la lumière vive renvoyée par les murs blancs qui nous entourent « en extérieur » et les maquettes, plans et dessins très graphiques qui peuplent les « pièces » renforcent cette idée de voyage cosmique.

La salle des portails vers l'au-delà de l'Etrange cité @MartheRonteix
La salle des portails vers l’au-delà de l’Etrange cité
@MartheRonteix

Cette Monumenta 2014 relève réellement de l’expérience sensorielle et intellectuelle. Les artistes ne font pas seulement appel à notre sensibilité mais surtout à notre capacité d’adaptation à un nouveau mode de pensée, à une nouvelle esthétique. C’est un moment apaisant mais déroutant que l’on passe dans la Grande Nef du Grand Palais ; nous en ressortons comme si nous avions voyagé mais est-ce là réellement un œuvre d’art ? Rien n’est sûr. Néanmoins la démarche est remarquable et cohérente, n’est-ce pas là ce que l’on apprécie dans l’art conceptuel ? La visite ressemble vraiment à un voyage initiatique d’autant plus que des guides sont à notre disposition pour expliquer, guider, discuter autour de cette expérience tout au long du parcours. Nous avons beaucoup apprécié également l’espace braille et tactile qui permet de visiter la Monumenta avec d’autres yeux. Un moment plaisant à passer dans le recueillement et l’émerveillement.

Monumenta 2014 – L’étrange cité d’Ilya et Emilia Kabakov

Jusqu’au 22 juin 2014 dans la grande Nef du Grand Palais

La coupole retournée à l'entrée de l'Etrange cité @MartheRonteix
La coupole retournée à l’entrée de l’Etrange cité
@MartheRonteix
L'entrée de l'Etrange cité d'Ilya et Emilia Kabakov @MartheRonteix
L’entrée de l’Etrange cité d’Ilya et Emilia Kabakov
@MartheRonteix
L'Etrange cité d'Ilya et Emilia Kabakov - Monument 2014  @MartheRonteix
L’Etrange cité d’Ilya et Emilia Kabakov – Monument 2014
@MartheRonteix
La Salle de l'Ange de l'Etrange Cité @MartheRonteix
La Salle de l’Ange de l’Etrange Cité
@MartheRonteix
La salle des portails vers l'au-delà de l'Etrange cité @MartheRonteix
La salle des portails vers l’au-delà de l’Etrange cité
@MartheRonteix
La Chapelle Blanche de l'Etrange Cité @MartheRonteix
La Chapelle Blanche de l’Etrange Cité
@MartheRonteix
L'espace aux allures de ruines antiques de l'Etrange cité @MartheRonteix
L’espace aux allures de ruines antiques de l’Etrange cité
@MartheRonteix
L'Etrange Cité d'Ilya et Emilia Kabakov @MartheRonteix
L’Etrange Cité d’Ilya et Emilia Kabakov
@MartheRonteix
L'Etrange Cité - Monumenta 2014 @MartheRonteix
L’Etrange Cité – Monumenta 2014
@MartheRonteix

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s